J'ai l'honneur de vous présenter ma candidature à la formation « Faire oeuvre comme on fait société ».

Mes motivations pour suivre cette formation sont directement liées à mes activités  professionnelles passées et actuelles. Sortie en 1997 d'une licence en Histoire de l'art et archéologie, option art contemporain de l'ULB (Bruxelles), j'ai eu la chance de participer au programme des Nouveaux Commanditaires développé en Belgique à travers la Fondation Roi Baudouin de 1997 à 2000.

Fondatrice de la galerie LMNO créée en 2016, il m'est évident que seules des expositions intra-muros ne me suffisent pas et qu'à mes yeux, le vrai sens de l'art contemporain est celui qui joue un rôle dans la société.

Cette formation me permettra d'échanger, de réfléchir avec les autres étudiants et formateurs autour de deux projets dont je suis très proche.

Le premier projet porte le nom de « Bois de Fa ».

Il s'agit avant tout de lier l'aménagement paysagé d'une propriété privée à l'art contemporain.

Ce jardin de 6,5 hectares est pensé sur les théories de Gilles Clément. Chaque biotope est étudié par des spécialistes afin de développer la biodiversité. Mon mari et moi avons commencé par développer le projet en collaboration avec Benoît Coppens d'Eckenbrugge (ancien élève de Gilles Clément). Est venu s'y greffer Nicolas de Brabandère afin de créer la première forêt Myiawaki réalisée en Belgique grâce à la plantation de 5.500 arbres. Pascal Barckelaire, pomologue, est en charge des plantations des arbres fruitiers. Pascal Colomb développe les prairies fleuries, Marin Dock est responsable de la future forêt nourricière et du potager. Enfin, Himanshu Arteev est responsable de l'étude de l'eau et en particulier celle liée à la création des réserves d'eau.

Après 3 ans d'aménagement, la question posée à ce jour est celle du lien qui peut se créer avec l'art contemporain. Quel est le sens de l'art dans ce cadre? Quels artistes à impliquer? Comment et pourquoi les impliquer? C'est une étude de cas que je ne peux et ne veux développer seule.

Le second projet est appelé « l'Arbre qui Pousse ». Il s'agit d'un lieu d'émergence au sein d'une ancienne ferme brabançonne construite en 1786 et aménagée actuellement en simples habitats collectifs mais dont les nouveaux propriétaires souhaitent la développer en projets collaboratifs autour de la permaculture. Les activités futures envisagées touchent les domaines de l'éducation, du social, du culturel et du démonstratif. Ce lieu acceuillera la future Schumacher College, une école primaire, un coworking, un marché hebdomadaire, une auberge citoyenne, un centre de transmission, un potager et des ateliers partagés.

Pourquoi l'art contemporain dans ce lieu?

Les nouveaux propriétaires souhaitent créer du lien social en adéquation avec leurs valeurs en renouant avec le voisinage (écoles, fermiers, habitants, etc.). Comment faire rayonner le plus largement possible le projet au delà des murs de la ferme?

La première idée serait de développer des oeuvres avec des artistes contemporains sur la thématique de la mémoire du lieu en ravivant les souvenirs des anciens utilisateurs. Le travail de la mémoire de la terre doit être également envisagé. D'autres questions découlent de cette première envie. Comment renforcer la cohésion des futurs coopérateurs? Comment renforcer le liens entre les fondateurs, les partenaires et les coopérateurs?

La seconde réflexion liée à ce projet porterait sur le renforcement de l'identité du lieu à travers la cohérence du design de l'ensemble et des aménagements qui accueilleront les futurs utilisateurs.

Votre formation et les valeurs que vous défendez, la qualité des artistes avec lesquels vous avez déjà développé des projets et votre méthodologie sont des atouts qui me permettront de mener à bien ces deux projets et bien d?autres dans le futur.

Dans l'espoir d'avoir la chance de partager les expériences des uns et des autres et de créer des oeuvres d'art qui feront date.


Natacha Mottart ( Ottignies, Belgique, 1972). Vit et travaille à Bruxelles et Grez-Doiceau, Belgique.


Formations

1993 -1997

Histoire de l'art et archéologie, art contemporain. Université Libre de Bruxelles, Faculté de Philiosophie et Lettres.


1995 - 1997

Stagiaire chez Artiscope, galerie d'art contemporain italien.


1997-2000

Assistante de direction, Galerie Clara Rainhorn, Kanal 11, Bruxelles

Fondation Roi Baudouin, Mediateur Culturel, Nouveaux Commanditaires.

 

2000 - décembre 2003

Déménagement à Stockholm, Suède.

 

2003 - 2008

Déménagement à Washington DC, USA.

Assistante en photographie auprès de Ken Wyner

Formation en photographie, ICP, NYC

Formation photographie, Smithonian, Washington DC

 

2008 - 2010

Déménagement à Paris, France

Formation écriture et réalisation de documentaire, INA

 

2010 - 2011

Année sabbatique en voilier autour de l'Atlantique.

 

2011 -

Déménagement en Belgique.

 

2016 -

Création de la Galerie LMNO. Artistes réprésentés:

Marcos Avila Forero, Denicolai & Provoost, Angela Detanico/Rafael Lain, Lise Duclaux, Nicolas Floc'h, Maria Friber, Cristina Garrido, Pierre Gerard, Aïda Kazarian, Sébastien Lacomblez, Adrien Lucca, Yoann Van Parys, Pep Vidal, VOID.